Galerie Kevorkian

Anne-Marie Kevorkian Quand sa fille Anne-Marie reprend les rênes de la galerie en 1964, il lui laisse en héritage la confiance de ces amateurs éclairés dont les noms sont devenus indissociables de l’histoire des arts de l’Islam et de l’archéologie. Des pans entiers des collections H.-R. d’Allemagne, Tabbagh, Gulbenkian-Essayan, Pozzi et Sakisian sont ainsi passés entre les mains d’Anne-Marie, à la galerie ou dans les ventes publiques dont elle est expert.
Stuart Cary Welch, Sadruddin Aga Khan, Edwin Binney deviennent des clients réguliers du 21 quai Malaquais, où le Musée d’Art Islamique du Qatar et le Musée Barbier-Mueller viennent aussi enrichir leurs collections.
En tant qu’expert, elle présente entre 1980 et 1982 la plus importante série de ventes au monde, quinze au total, d’une même collection de bronzes du Luristan, d’art Amlash et de céramiques islamiques.
Elle est également co-auteur avec Jean-Pierre Sicre de « Les Jardins du Désir – Sept Siècles de Peinture Persane » paru aux éditions Phébus en 1991.